Publireportage

Astrotourisme au Chili : découvrez les meilleurs sites d’observation des étoiles

Bien que peu de gens le savent, les observatoires scientifiques sont ouverts au public et peuvent être visités toute l’année moyennant inscription préalable. C’est aussi simple que ça !

Avec le ciel le plus transparent de la planète et une géographie unique, le désert d’Atacama est la capitale mondiale de l’astronomie. Au cours de la prochaine décennie, le Chili concentrera 70 % de l’observation astronomique de la planète grâce à la construction d’énormes observatoires qui seront opérationnels dès 2025, tels le Géant de Magellan ou l’Extremely Large Telescope .

Les régions d’Antofagasta, d’Atacama, de Coquimbo et la région Métropolitaine abritent d’importants télescopes qu’il est possible de visiter. Les conditions atmosphériques du Chili permettent en effet d’obenir plus de 300 nuits par an exploitables pour l’observation des étoiles, notamment grâce à son désert.

Observatoire Alfa Aldea

Situé dans la vallée de l’Elqui, dans la région de Coquimbo, cet observatoire astronomique possède un espace extérieur avec plusieurs télescopes pour l’observation du soleil le jour et des planètes la nuit. En outre, il reçoit des étudiants en physique de l’Université de La Serena qui dispensent des ateliers d’astronomie. Ici, les enfants entre 5 et 10 ans peuvent participer à l’expérience « Life Planet » afin d’apprécier la Terre et l’Univers sous un tout nouvel angle.

Observatoire Astronomique Andin

Il s’agit de l’un des plus grands observatoires privés à proximité de Farellones, dans la région Métropolitaine. Il dispose de neuf télescopes pour l’observation nocturne et de trois télescopes solaires équipés d’un filtre Alpha Hydrogène, qui permettent d’apprécier les détails du Soleil tels la chromosphère, les filaments, les tâches et les bosses. Il dispose également de sièges confortables pour l’observation extérieure et de deux salles de réunion d’une capacité de 30 personnes chacune.

 Observatoire Cerro Las Campanas

Situé à 156 km de La Serena, à la frontière des régions de Coquimbo et d’Atacama, cet observatoire géré par l’institut de recherche américain privé Carnegie Institute, dispose de 4 télescopes. C’est ici que l’on a observé, il y a trente ans, la transformation d’une étoile en Supernova dans les zones externes de la nébuleuse Tagalula (Grande Galaxie de Magellan). Cette découverte scientifique importante fut la première observation d’une supernova à l’œil nu. En outre, le télescope géant Magellan (GMT), actuellement en construction dans l’observatoire, sera doté d’un miroir de 24,5 mètres de diamètre capable d’obtenir des images dix fois plus nettes que celles du télescope spatial Hubble. Il sera opérationnel en 2021 et sera le plus grand du monde.

Observatoire Gemini

L’observatoire Gemini possède deux télescopes de 8,1 mètres de diamètre situés à deux endroits différents de la Terre. Le Gémeaux Nord, également appelé télescope Gémeaux Frédéric C. Gillet, est situé sur le volcan inactif Mauna Kea, à 4213 mètres d’altitude, à Hawaï. Et le Gémaux Sud est quant à lui situé au Cerro Pachón, à 80 km de commune de La Serena, à 2700 mètres d’altitude. Ensemble, ils couvrent la majeure partie de notre ciel. Actuellement en construction, le télescope LSST (Large Synoptic Survey Telescope) est un nouveau projet de l’observatoire qui devrait être opérationnel en 2022, promettant de fournir de nouvelles informations sur les galaxies lointaines, les astéroïdes et même sur la mystérieuse énergie créée par l’Univers. Les visites à l’observatoire sont réalisées la journée et sont gratuites.

Observatoire astronomique de La Silla

Premier observatoire à ouvrir ses portes à l’extérieur de Santiago en 1969, l’observatoire astronomique de La Silla est situé dans la région de Coquimbo. Deux de ses télescopes sont considérés comme les plus productifs au monde. L’un est le télescope de Nouvelle Technologie (NTT) de 3,58 mètres de diamètre, le premier à avoir eu un miroir principal contrôlé par ordinateur. L’autre est le télescope ESO de 3,6 mètres, dédié à la recherche de planètes en dehors de notre système solaire avec un spectrographe appelé HARPS. La Silla a permis de grandes découvertes telles la détection d’un système autour de Gliese 581, certainement la première planète dans une zone habitable en dehors du système solaire. Vous pouvez visitergratuitement  l’observatoire tous les samedis de l’année à partir de 14h00.

Radiotélescope ALMA

Le radiotélescope ALMA (Atacama Large Millimeter / Submillimiter Array) est composé d’un groupe de 66 antennes, situées à 5000 mètres d’altitude dans la plaine de Chajnantor, dans la région d’Antofagasta. Il y a 12 antennes de 7 mètres de haut et 54 antennes de 12 mètres. La plupart des étoiles de l’Univers n’émettent pas de lumière visible, mais des ondes radio. Cela a révolutionné le domaine de la recherche astronomique depuis son apparition dans les années 1930. Il s’agit essentiellement de récepteurs radio haute sensibilité fonctionnant à des fréquences millimétriques et submillimétriques ou à des longueurs d’onde. Au cours de la prochaine décennie, grâce à l’ALMA et à l’Extremely Large Telescope, le Chili concentrera 70% de l’observation mondiale. Visites libres: samedi et dimanche matin.

Observatoire Mamalluca

Inauguré en 1998, il fut le premier créé au Chili à proposer des visites touristiques afin de stimuler l’astrotourisme dans la région. Il se trouve à 9 km au nord-est de Vicuña, dans la province de la vallée de l’Elqui, dans la région de Coquimbo. En langue Quechua, Mamalluca signifie « la mère qui protège ». Il fonctionne tel un complexe scientifique, touristique et éducatif doté d’un télescope de 12 pouces spécialisé dans la photographie électronique, en plus de neuf autres télescopes manuels et automatiques. En 2014, un télescope robotique moderne a été installé qui a rejoint un réseau mondial de télescopes qui permet d’étudier les débris spatiaux de l’Univers. Des visites ont lieu tous les jours.

Observatoire astronomique national

À cet endroit situé de la région métropolitaine, Las Condes, le développement de l’astronomie au Chili a commencé il y a 150 ans. Les astronomes du Département d’astronomie de l’Université du Chili travaillent actuellement, parmi lesquels des prix scientifiques nationaux exceptionnels tels que José Maza et María Teresa Ruiz. Ses coupoles abritent de vieux télescopes de plus de 100 ans. L’un est le plus ancien télescope allemand Heyde en Amérique du Sud et a commencé à fonctionner en 1913. Un autre télescope est le Gautier, créé pour contribuer à la première carte photographique du ciel et est resté opérationnel pendant plus de 90 ans. Vous pouvez également connaître le Goto, un télescope à réflecteur moderne de 45 cm offert par le Japon. Les visites guidées ont généralement lieu le mardi à 20h00.

About Sevan

Amoureux de la nature, ce que j’apprécie le plus en voyage, c’est de me retrouver face à un animal que je n’avais encore jamais vu auparavant.
View all posts by Sevan →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *