Publireportage

Incontournable : 6 sites chiliens inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco

Plus d’une fois vous avez dû entendre parler de l’Île de Pâques ou de la ville de Valparaiso, mais il n’est pas sûr que vous connaissiez les anciennes cités minières d’Humberstone ou de Sewel. Si ce n’est pas le cas, nous vous invitons à découvrir, à travers cet article, les 6 sites chiliens inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Humberstone
Site d’Humberstone © UNESCO

1. Le sentier Inca : « Qhapac Ñan »

Inscrit au patrimoine mondial en 2014, cette ancienne route commerciale faisait partie d’un réseau de chemin datant de l’époque de la civilisation inca et ne traversant pas moins de 6 pays : l’Argentine, la Bolivie, la Colombie, l’Équateur, le Pérou et le Chili.

Qhapaq Ñan
Qhapaq Ñan, réseau de routes andin © Proyecto QÑ-Bolivia

Au Chili, il a 4 portions de cette route, une à Arica, deux à Antofagasta et une dans la région Atacama. Ce sentier est une preuve vivante de la culture inca, les traces trouvées sur place mettent en exergue l’utilisation de ce réseau pour le trafic commercial.

Avec L’Autre Chili, découvrez ces lieux historiques, parties intégrantes d’une civilisation disparue et immergez-vous dans un environnement aride à la végétation typique de ces régions du nord du Chili. Laissez-vous emporter par l’histoire !

2. La ville minière de Sewell

À l’est de la ville de Rancagua, au cœur de la pré-cordillère, entre les ravins et la couverture de neige durant les mois d’hiver, « la ville des escaliers » fut fondée en 1905 pour abriter les travailleurs d’El Teniente, la plus grande mine souterraine de cuivre du monde à cette époque.

Sewell
Ville de Sewell © Codelco

Aujourd’hui, c’est une ville fantôme, paraissant figée dans les montagnes. Multicolore à l’instar de nombreuses autres cités chiliennes, elle se structure autour d’un escalier central qui démarre de la gare ferroviaire, sur une pente raide.

La visite de ce site vous permet de découvrir un symbole du passé industriel du pays, c’est un endroit que vous garderez probablement longtemps en mémoire.

3. Le Parc national de Rapa Nui

Dans les années 300 ap. J.-C., une communauté polynésienne s’appliqua à la création de magnifiques et imposantes sculptures de plusieurs mètres de haut appelées Moai. Nous sommes sur l’île la plus isolée de la planète : l’île de Pâques.

Île de Pâques
Ahu Tongariki © Nicolás de Camaret

Que l’on préfère passer du temps sur une plage de sable blanc, se rapprocher des volcans, ou profiter des prairies que l’on peut explorer à pied ou à cheval, de nombreuses activités sont possible à Rapa Nui. Sur l’île de Pâques, il y a également des grottes à explorer et l’un des meilleurs spots de plonger de tout le Chili.

Avez-vous besoin de plus de raisons pour vous décider ? C’est sans aucun doute l’une des plus belles destinations du Chili. Un mystère particulier s’en dégage, que l’on ne trouve nulle part ailleurs.

4. Quartier historique de la ville portuaire de Valparaiso

La ville coloniale de Valparaíso offre un exemple de développement urbain et architectural de la fin du XIXe siècle en Amérique latine. 

Valparaiso
Valparaiso © Carpediem

Entre pentes et escaliers, le cœur de cette ville de caractère se situe à Cerro Alegre. Ses ruelles avec vue panoramique sur la mer rendent la visite très agréable.

Dans son cadre naturel en forme d’amphithéâtre, la ville se caractérise par un grand nombre de bâtiments d’une architecture remarquable, tels que : l’église de la Matrice, l’horloge Turri, l’édifice du Mercurio et le musée des Beaux-Arts.

5.- Usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura

Des milliers de travailleurs extracteurs de salpêtre ont vécu dans ce lieu chargé d’histoire au milieu de la Pampa del Tamarugal à partir de 1880. Créativité et liens de solidarité, surtout dans les luttes pionnières menées par les pampinos pour la justice sociale, marquèrent profondément l’histoire sociale de la région.

santa_laura
Santa laura © Danilo

Plusieurs circuits sont possibles pour visiter ce coin de la Pampa désertique et reculée, l’un des déserts les plus arides du globe, où des milliers de pampinos ont vécu et travaillé, pendant plus de soixante ans, dans un environnement hostile pour exploiter le plus grand gisement de salpêtre du monde et produire le nitrate de soude, un engrais qui allait transformer le paysage agricole de l’Amérique du Nord et du Sud, ainsi que celui de l’Europe, tout en procurant de grandes richesses au Chili.

6.- Églises de Chiloé

Inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis l’année 2000, seize églises de l’archipel de Chiloé entrent dans cette catégorie. Elles sont le fruit des talents de constructeurs des populations de Chiloé qui ont fait preuve de leur grande expertise dans l’utilisation du matériau le plus abondant dans cet environnement, le bois.

Églises de Chiloé
Églises de Chiloé © Lin linao

Ces seize églises sont remarquables par leur matériau et leur technique de construction, par les compétences dont ont fait preuve les charpentiers de Chiloé et par leur décoration intérieure, en particulier les couleurs traditionnelles et les images religieuses.


Si vous aimez voyager, découvrir de nouveaux endroits et de nouvelles personnes, vous serez intéressé par nos réseaux sociaux.

Facebook
Twitter
Follow Me
Instagram


Si vous avez aimé cet article et les informations que vous avez trouvées, donnez-nous 5 étoiles !

 

About Sevan

Amoureux de la nature, ce que j’apprécie le plus en voyage, c’est de me retrouver face à un animal que je n’avais encore jamais vu auparavant.
View all posts by Sevan →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *