Bons conseils, Nature

Tout ce qu’il faut savoir avant de se rendre à Torres del Paine

C’est l’une des destinations par excellence du Chili et un lieu qui restera définitivement gravé dans votre mémoire. Mais avant d’y aller, il y a une série de variables à prendre en compte… Quel est le meilleur moment pour s’y rendre ? que faut-il apporter ? et que voir ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles nous tenterons de répondre dans ce guide pratique.


On raconte que la première touriste arrivé à Torres del Paine en 1879 fut Lady Florence Dixie, une jeune écossaise de 21 ans qui, intriguée par les histoires qu’elle avait lues sur la région, a entrepris un voyage dans ces terres reculées avec son mari, ses frères et un groupe d’accompagnateurs.

Son voyage au cœur de la Patagonie sud chilienne et argentine dura 60 jours, pendant lesquels elle parcouru plus de 1000 km à cheval, découvrant ces paysages spectaculaires, en contact avec les habitants locaux, comme les Tehuelches et une nature sauvage. Un jour, elle le raconte dans son livre Across Patagonia publié en 1880, ils tombèrent sur le plus grand puma jamais vu en Patagonie, un spécimen de 4 mètres de long du nez au bout de la queue, qu’ils chassèrent. Ils se nourrissaient principalement d’oiseaux ou de guanacos (un camélidé de la famille du lama), de nandous (une espèce voisine de l’autruche), d’oies ou de canards rôtis, et de baies locales comme le calafate ou la groseille sauvage pour le dessert, avec du sucre.

C’était une époque où il n’y avait ni route, ni abri, ni infrastructure touristique. Et bien que beaucoup de choses aient changé depuis ce temps, le sentiment de visiter l’un des endroits les plus merveilleux du monde, au cœur d’une faune et une flore uniques est resté le même.

PRINCIPAUX ATTRAITS DU PARC

A l’intérieur du parc, il y en a pour tous les goûts. Il y a des endroits uniques et accessibles en véhicule, des sentiers courts et d’autres plus longs qui exigent une plus grande préparation physique. Il est probable que celui qui visitera le parc voudra revenir. A continuation, voici quelques-uns de ses principaux attraits.

La base des tours (Base las Torres)

C’est sans aucun doute l’un des sentiers les plus fréquentés du parc car il offre une des meilleures vues sur Torres del Paine. Pour s’y rendre, il faut parcourir un sentier de 24 km, environ 8 heures aller-retour, et traverser une forêt primaire, le long d’une rivière et entouré de belles montagnes. C’est l’endroit idéal pour prendre la photo souvenir des tours (las Torres), qui ont donnés leur nom au parc. Il y en a même qui s’aventurent à atteindre le sommet au lever du jour pour saisir les contrastes spectaculaires de lumière qui s’y produisent.

Le glacier Grey

D’une taille totale de 270 km², le glacier Grey est une des étapes incontournable de Torres del Paine. Malheureusement, ce glacier est aujourd’hui menacé par le changement climatique. Pour tous ceux qui ne sont pas amateurs de trekking, une bonne option pour apprécier ce géant des glaces consiste à naviguer sur le bateau Grey III, et pour les plus aventuriers, de pagayer en kayak parmi les icebergs appréciant ainsi les tons de bleu intense de sa glace.

La Vallée du Français

C’est l’une des icônes du circuit W mais beaucoup le découvrent également lors d’une excursion à la journée. Cette dernière commence par une navigation en catamaran sur le lac Pehoé jusqu’aux pentes du mont Paine Grande, d’où commence la marche vers la vallée du français. Après avoir traversé forêts de hêtres de la Terre de Feu, et amas rocheux de l’ancien glacier sur environ 10 km, vous arrivez à un véritable cirque naturel dominant le Paine Grande – le plus grand massif du parc -, le glacier du français, le lac Skottsberg et Los Cuernos. Le trekking est de difficulté moyenne, il est donc recommandé – en plus d’être en bonne condition physique – de porter des chaussures de trekking solides et des vêtements imperméables en cas de pluie.

Le sentier Mirador Cuernos

Si vous allez au parc pour une excursion à la journée et que vous en faites le tour en voiture, vous ne pouvez pas manquer le chemin qui mène au Mirador Cuernos. Il commence du célèbre Salto Grande, une grande chute d’eau qui relie les deux lacs, et se poursuit le long d’un sentier sans trop de difficulté avec de belles vues panoramiques.

QUAND Y ALLER ?

C’est l’une des premières questions que vous devrez probablement vous poser avant d’aller à Torres del Paine : quand le visiter ? À chaque saison le parc a quelque chose à offrir et nous vous présentons ici chacune d’entre elles :

En automne : C’est le moment idéal pour profiter des couleurs. En automne, avec son apogée à la mi-avril, les forêts de Hêtre austral et de lengas se teintent de couleurs rouge et orange intenses contrastant avec le blanc de la neige et les bleus infinis des rivières et lacs du parc. A cette époque, la faune, y compris les animaux les plus insaisissables comme les pumas ou les cerfs du sud andin, est plus facile à observer car la neige rend plus difficile le camouflage. Par ailleurs, il y a moins de visiteurs sur les sentiers qui pourraient les effrayer.

En hiver : Il n’y en a peut-être pas beaucoup qui envisagent cette saison pour visiter le parc, mais ceux qui y vont y trouvent une agréable surprise : des paysages recouverts de neige, peu de touristes (imaginez un parc national pratiquement rien que pour vous !), des prix plus bas, peu de pluie et beaucoup moins de vent qu’en été, Et le froid ? Rien que vous ne puissiez supporter si vous êtes bien équipé, avec des sous-vêtements thermiques, un parka, un bon chapeau et des gants qui vous isolent de la température moyenne maximale de 5ºC. N’oubliez pas cependant qu’il peut y avoir des sentiers fermés ou d’autres qui nécessitent la présence d’un guide.

Au printemps : C’est une excellente époque pour connaître les activités que la Huitième Merveille du Monde peut offrir. Le temps est similaire à celui de l’été mais il y a beaucoup moins de touristes. C’est le moment où les fleurs commencent à fleurir et où les animaux sont en période d’accouplement, donc selon le mois, vous aurez plus de chances de voir des guanacos, ou même des pumas. A cette époque, les vents augmentent également, ce qui peut créer des formations nuageuses spectaculaires, parfaites pour la photographie.

En été : La saison par excellence que les touristes choisissent pour visiter Torres del Paine. Il y a des avantages : plus d’heures de lumière, des journées ensoleillées, une température maximale de 20ºC et moins de risque de pluie…. La mauvaise nouvelle ? Vous et 250 000 autres personnes visiterez le parc durant ces mois, car c’est la haute saison.



QUE FAUT-IL EMMENER ?

La seule certitude en ce qui concerne la météo en Patagonie, c’est qu’elle change constamment. Il peut faire beau et chaud, pleuvoir l’après-midi et le ciel peut se dégager à nouveau durant la nuit. Cela arrive car de nombreux facteurs lnfluencent le climat : des conditions climatiques dans les Andes jusqu’au vent en Antarctique, en passant par les champs de glace du sud de la Patagonie et le microclimat de ses vallées, fjords et montagnes.

Pour la même raison, il est recommandé de porter plusieurs couches de vêtements afin qu’en cas de variation de température, il soit facile de les enlever. De plus, et selon les activités que vous avez planifiés à l’intérieur du parc, il est essentiel que vous ayez l’équipement nécessaire ; pour le trekking, par exemple, une bonne paire de chaussures de marche.

Voici une liste non exhaustive de vêtements et d’équipement que vous devriez emporter :

  • Couche 1 : T-shirt thermique à manches longues et collants thermiques
  • Couche 2 : Polaire et pantalon de trekking
  • Couche 3 : Coupe-vent imperméable et parka en plumes
  • Gants
  • Chapeau (pour le soleil)
  • Chaussettes épaisses
  • Bonnet (pour le froid)
  • Écran solaire
  • Serviette à séchage rapide
  • Articles d’hygiène personnelle
  • Bouteille d’eau
  • Chaussures de trekking
  • Bâtons de marche
  • Sac à dos entre 20-50 litres (selon le type d’excursion).

QUE VOIR ?

Au-delà de ses paysages inoubliables, la flore et la faune du Parc National de Torres del Paine sont un spectacle à part entière. Les espèces les plus faciles à voir sont les guanacos, les nandous et les renards, mais avec un peu de chance on peut aussi apercevoir un puma – qui sont une population du parc des plus abondantes et saines du Chili-, un condor ou un cerf andin. Avec beaucoup plus de chance, vous pourriez même voir un tatou des Andes croiser votre chemin.

Mais les animaux ne sont pas les seuls protagonistes : les forêts primaires sont resplendissantes – surtout en automne lorsque leurs feuilles changent de couleur. Vous pouvez aussi voir des buissons de calafate, ce fruit de couleur noire que vous dégusterez sûrement dans certaines pâtisseries locales.

(*) Une dernière recommandation : tous ceux qui veulent effectuer les circuits « W » et « O » autour du parc , il faut bien penser à faire les réservations à l’avance sinon il sera difficile de trouver des hébergements disponibles.


Vous voulez visiter le parc national Torres del Paine? Sur lautre-chili.fr, nous avons plusieurs propositions de circuits permettant de le découvrir :

About Sevan

Amoureux de la nature, ce que j’apprécie le plus en voyage, c’est de me retrouver face à un animal que je n’avais encore jamais vu auparavant.
View all posts by Sevan →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *