Carnets de voyages

Les geysers d’El Tatio, un must dans l’Atacama

Récit de notre visite aux Geysers d’El Tatio, probablement une des merveilles de la nature les plus belles de la planète.

AU SUJET D’EL TATIO

Le champ géothermique El Tatio se compose de 40 geysers, 60 thermes et 70 fumerolles sur une superficie de 3km². En langue quechua, El Tatio signifie “Le vieux qui pleure” et ce vieux n’est ni plus ni moins le champ de geysers le plus important d’Amérique du Sud et le troisième le plus grand du monde, après le célèbre Yellowstone aux États-Unis et celui de Russie, Dolina Giezerov.

Et qu’est-ce qui caractérise El Tatio ? –  se demanderont certains. Et bien, seulement quelques colonnes de vapeur et de gaz expulsées par des fissures dans la terre et dépassant quelques fois les 10 mètres de hauteur, choses que l’on ne rencontre pas à chaque coin de rue, n’est-ce pas ?

Ces colonnes sont, en réalité, des éruptions d’eau, produit du choc entre eaux souterraines et champ de lave. En se mélangeant, les éruptions peuvent atteindre plusieurs mètres. Parce-que certains disent qu’une image vaut mieux qu’un millier de mots… en voici une avant de passer à l’étape suivante.

Et une vidéo … combien d’images pourrait-elle valoir ? Pas besoin de répondre : en voici une, enregistrée lors de notre tournée aux Geysers Tatio.

APPRENDRE A CONNAÎTRE LES GEYSERS DEL TATIO

Le champ géothermique El Tatio est à moins de 100km de San Pedro de Atacama. La route est principalement constituée de gravier et monte de façon régulière jusqu’à atteindre plus de 4000 mètres de hauteur. Cette combinaison de facteurs rend cette ascension difficile. Afin de voir les geysers au meilleur moment de la journée, il faut arriver avant l’aube. La route doit donc se faire la nuit, sur une route montagneuse, sans éclairage artificiel.


Autre chose importante à savoir : couvrez-vous avant de monter jusqu’au champ géothermique. Quand nous avons fait l’expédition en hiver, il faisait -9°C et cela a même atteint -12°C.

LA MAGIE DES GEYSERS

Il est difficile d’exprimer avec de simples mots tous les sentiments ressentis en arrivant sur place. Quelques photographies prises le matin peuvent vous aider à avoir une idée de cette merveille.

A mesure que le soleil se levait, les couleurs et les senteurs allaient en changeant. A son tour, le soleil nous offrait sa chaleur, chaque minute un peu plus, même si je crois qu’il a fallu attendre midi pour atteindre 0°C et pour que ce soit plus agréable.

Même si l’ascension a été difficile, une fois en haut je me suis sentie privilégiée. J’ai profité au maximum de ce moment lorsque la nature nous a dévoilé toute sa magie : de grandes colonnes d’eau de 85°C émergeaient de la Terre sous forme de vapeur ou de gaz. Ces colonnes atteignaient plusieurs mètres de hauteur en émettant un son d’ébullition permanent. L’air était pur, sain et frais. Une petite odeur de souffre nous permettait de nous rappeler que ce nous voyions provenait des profondeurs de la Terre. Les visiteurs et moi-même, tous époustouflés, admirions, la majorité en silence, en émettant quelques fois des commentaires ou des expressions de surprise. El Tatio est un lieu magnifique et unique. Il y a très peu d’endroit comme celui-ci dans le monde.

UN CLASSIQUE DU LIEU : LES OEUFS DURE “CUITS AU GEYSER”

Après avoir admiré El Tatio,  notre guide – Osvaldo – aider de Juan, le chauffeur, nous ont préparé un excellent déjeuner : infusions, biscuits sucrés, pain et charcuterie. Nous avons découvert à ce moment les œufs durs “cuits au geyser”. Il suffit de mettre les œufs dans un sac en plastique sur une des fissures d’où sort l’eau brûlante, et ces derniers cuisent en approximativement 15 minutes. C’est un incontournable quand vous visitez les Geysers del Tatio !

On nous voit ici profitant du déjeuner :

COMMENT ARRIVER À EL TATIO

Pour arriver au champ géothermique avant le matin, il faut partir de San Pedro de Atacama dans les alentours de 5h30. Alors, vous pourrez entreprendre le voyage de plus de 100 km, parcours quelque peu abrupt, jusqu’à arriver quelques minutes avant 7h, afin d’être présent au spectacle et en profiter suffisamment.

Comme déjà indiqué, faire ce chemin montagneux et sans lumière naturelle (artificielle nous plus), n’est pas facile pour tout le monde. Il est alors préférable d’engager un chauffeur expérimenté, comme celui qui nous a emmenés, se reposer également pour ensuite se réveiller et parcourir le lieu, s’enrichir de ces moments par tous les moyens.

AUX THERMES DEL TATIO

Comme si découvrir les geysers n’était pas suffisant, il faut compter également sur des thermes pour parfaire ce voyage. Ces thermes naturels, dont les eaux possèdent des propriétés excellentes pour notre organisme, ont une température qui atteignent les 30°C. Le fait est que, comme certains sauront, la température de notre corps est supérieure à celle de l’eau des thermes. Ainsi, en entrant dans ces thermes, autour desquels la température ne monte pas au-dessus des 0°C, il fait un peu froid. Mais une fois dedans, j’ai eu l’impression d’être comme un poisson dans l’eau, heureuse et totalement relaxée.

Comme nous pouvez voir sur la photo suivante, peu nombreux étaient les courageux qui profitaient de l’expérience.

BONUS : BRÈVE ESCALE À MACHUCA

En empruntant le chemin du retour, nous avons fait une escale à Machuca,un village où le nombre d’habitants n’excède pas les deux chiffres. Cependant, juste avant, nous nous sommes arrêtés sur un point de vue nous offrant un merveilleux paysage.

Et voici Machuca :

Il s’agit d’un village atacameño, dont la population n’excède pas les 15 personnes même si un grand nombre de visiteurs, s’arrête quotidiennement sur le voyage entre El Tatio et San Pedro de Atacama.

Nous devons reconnaître à Machuca un certain charme, avec ses maisons d’adobe, ses toits de chaume et la paix de ses habitants. Voici une des maisons typiques de ce village.

Et voici son église :

Si vous passez par ce village, il est recommandé de goûter les empanadas à la viande de lama. Puisque ma fiancée et moi ne consommons pas de viande, nous avons préféré ne pas la goûter et en préférer une au fromage qui était très bonne. Permettez-moi donc de les qualifier “d’incontournables”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *